Voyage en terre australe

Work, work, work...

Coluche disait en son temps vivant : "Les gens disent toujours qu'ils veulent du travail...c'est pas vrai ! De l'argent leur suffirait !"

Voilà qui était bien vrai. Ici en Australie tous les jeunes veulent de la bonne monnaie. Mais la monnaie est comme une malicieuse belle femme difficile à séduire : on vend ses compétences quitte à raconter des bobards au patron, comme un gueux des campagnes se faisait passer pour un preux noble chevallier pour se mettre la princesse dans la poche, on se dit prêt à faire tout et n'importe quoi, on devient un Apollon qui ne recule devant aucune piste. La monnaie, on se l'accapare au prix d'un sacrifice personnel, elle impose de marquer une pause dans le voyage, de faire une croix sur des endroits qu'on ne visitera pas. A cause de cette implaccable nécessité, j'ai flanqué au sol de mon esprit mes ambitions de faire le tour complet de l'Australie.

J'ai obtenu deux essais dans deux endroits différents. L'un dans un café-restaurant, "Café Lyon", invité à faire un essai vendredi 30 novembre pour le service du midi. Et un autre dans un hôtel de Killara en banlieue nord de Sydney, samedi 1er décembre au soir. Mon premier essai, raconté plus bas, s'est plutôt bien passé.

Samedi 1er décembre, ça y'est, c'est l'été. Il fait 37°C aujourd'hui, je n'ai jamais eu autant chaud à Sydney. Et j'avais rendez-vous à 17h à Lindfield pour visiter une chambre à louer dans un appartement à partager. Je tombe sur un retraité qui sous-loue son appartement tout en y habitant, il cherche des coloc' pour réduire son loyer. 800$/semaine de rente, ça fait beaucoup...Dans l'appart', il y a un coréen qui dort dans le salon et ma chambre est attenante à celle du retraité. Pas de bruits, pas de fête, pas d'amis, pas de filles. Il me raconte une anecdote : il s'est dit ennuyé qu'une fois, un locataire ait emmené une fille dans sa chambre et qu'ils avaient fait énormément de bruit (en jouant au scrabble bien sûr!). Je ne cherche pas une chambre à 160$ par semaine où il est interdit de jouer de la guitare, de boire un coup avec deux ou trois amis...Je lui dirai non plus tard.

J'arrive vers 18h au Greengate Hotel, à Killara en banlieue nord à quelques 20 kilomètres de Sydney. Je suis censé ne faire que 3h ce soir, c'est juste un "essai". Mon train passe sur le fameux Harbour Bridge, enjambant la grande baie de Sydney et son Opéra House. Une belle vue dont je vais finir par en être blasé. J'arrive un peu en retard à cause de ma visite à Lindfield. Wooops...

Une charmante jeune serveuse au tailleur joliment serré me conduit vers la cuisine. Quelle escorte ! Telle une diva emmènerait ses musiciens en coulisse rencontrer le chef d'orchestre, elle m'indique où se trouve mon manager. Et là je vois évidemment un univers beaucoup moins reluisant qu'une scène de concert dynamisée par une diva resplendissante : une cuisine industrielle énorme avec une dizaine de mâles vibrionnant dans tous les sens, qui braillent, qui vocifèrent sous le son clinquant des couteaux et les odeurs de cuisson. Le lave-vaisselle est une machine à double-entrée, d'où l'on fait passer les bacs à couverts sur des rouleaux comme sur une chaîne de montage industrielle, le même genre de poste de travail que lorsque j'étais en Mai dernier à la base militaire de Tindal pour la mission de 15 jours à la Royal Australian Air Force de Katherine. Je fais 3h de vaisselle, ou plutôt j'essaye de prendre connaissance avec les lieux. "Où est-ce que je mets cette assiette ? Et cette pince ? Et ces sceaux ? Ces casseroles ?" J'ai l'impression d'être un gamin qui ne sait rien, il faut que ça rentre. Et puis mon collègue néo-zélandais, vient me dire que je peux rester jusqu'à la fin du service, je serai payé. J'accepte mais ça veut dire finir à 1h du matin plutôt qu'à 22h.

Que ce fut long et chargé ! Le samedi, est le jour où le rush est le plus gros, on m'avait prévenu...Du coup je ne me sens pas très bon pour ce job, ça va être chaud mais on verra. Un commis de cuisine me paye ma journée, 22$./h en cash. Puis il me demande mes disponibilités, je lui dis que je suis pleinement disponible, il me réponds que je peux travailler autant de jours que je veux et qu'il m'appelle en début de semaine prochaine pour fixer tout ça. Cool ! Ca change du 25h/semaine que me proposait le Head Chef ! Vers minuit, il n'y a plus personne dans la cuisine, seulement mon collègue et moi, qui essayont de nettoyer tout ce chantier, plats et ustensiles entreposés au sol. Après les litres d'eau jetés au sol pour nettoyer la cuisine à la toute fin, il m'emmène au bar prendre une bière. Plutôt sympa! Puis, comme il va au casino de Darling Harbour en plein centre, il me rammène au coeur de Sydney. Vue de voiture, la Baie de Sydney illuminée dans la nuit est vraiment jolie. Le Harbour Bridge scintillant, l'Opéra House illuminé, les bâteaux sur la mer, offrent un charmant spectacle nocturne. Une fois arrivés, voilà que lorsque je lui propose de contribuer pour le covoiturage, le s******d me prend 10$. Je m'attendais à donner 4 ou 5$, il en veut le double. Je ne dis rien mais ça ne se reproduira plus, le trajet en train ou en bus coûte 6$. Quel roublard. Je ne sais pas s'il trouve cela normal ou bien s'il s'est dit qu'il pourrait abuser d'un petit backpacker crédule...Les chefs cuisiniers m'avaient promis de m'appeler tôt dans la semaine prochaine.

Lundi passe, pas de nouvelles. Mardi, pas de nouvelles...Je relance le Greegate hotel et le café Lyon. Tous deux me demandent de venir travailler ce mardi soir à 17h. Je veux bien donner tout ce que j'ai dans les jambes, mais je n'ai pas le don d'ubiquité. Il faut faire un choix entre deux jobs qui se chevauchent. L'un, offre une bonna ambiance : une cuisine de taille normale, avec une équipe très sympa qui pendant que j'astique mes plats, bras plongés dans l'eau croupie, m'offre des cafés, des desserts ou des plats un peu ratés qu'ils ne peuvent servir aux clients. Au Café Lyon, je fais ma vaisselle tranquillement, personne ne m'ennuie sauf quelques conseils gentiment glissés de temps en temps. Mais c'est moins bien payé, autour de $17/h en bruts...donc peu de monnaie si peu d'heures...

Et de l'autre côté, il y a l'hôtel-restaurant très chargé où je suis payé $20/h en semaine, $22/h le samedi et $26/h le dimanche. L'ambiance est speed, impersonnelle, froide, oppressante. C'est du bon salaire mais ma soirée d'essai ne m'a pas enchanté. Bref, mauvaise ambiance mais bonne monnaie, ou bien bonne ambiance avec un peu moins de monnaie ? Tic tac tic tac...Il faut faire un choix et dire rapidement oui à l'un ou l'autre.

En espérant avoir un autre sursit, (optimiste le garçon!) je choisis la bonne ambiance. Je décline donc auprès du chef de l'hôtel et il me répond : je ne pense pas que nous aurions un poste pour toi. Dommage, et tant mieux à la fois. Résultat, je suis un peu stupide d'avoir choisi le job de la meilleure ambiance au lieu de courir tête baissée après les dollars, car le Café Lyon ne m'offre qu'un service tous les deux jours, c'est à dire à peine 20h/semaine...trop peu, juste de quoi me défrayer de ma semaine, mais pas de quoi économiser pour l'Asie.

Parlant d'Asie, j'ai acheté mon billet, Gold Coast-Bangkok pour 320$, via FlyScoot, une compagnie low-cost basée à Singapour. J'arrive à Bangkok le 16 janvier 2013 à 19h05. Le départ de Gold Coast ? C'est tout simplement l'aéroport le moins cher d'Australie que j'ai trouvé sur cette compagnie, ce qui me permettra de voir cette portion de la côte Est que j'ai du manquer à Brisbane : Sufers Paradise, Gold Coast.

Comme je suis un individu plutôt optimiste, tenace et difficile à démotiver, intérieurement du moins, je sais que je m'en sortirai quoi qu'il arrive, je trouverai bien un truc correct qui me donnera assez d'argent pour mon voyage. C'est reparti pour des heures de surf sur gumtree.com.au. L'Australie est le pays du surf, où les sportifs sont les pro du surf sur la mer pour débusquer la plus grosse vague, n'est-ce pas ? Et bien je deviens un pro du surf sur la Toile pour débusquer des petits jobs.

C'est ainsi que la semaine passe. Lassé d'envoyer des messages mensongers pour fare la vaisselle (du style "Je suis fiable, dynamique, motivé et j'aime l'environnement de la cuisine...il faut être timbré pour aimer sincèrement sa condition de plongeur en cuisine et en redemander pendant 1 an), je tape "boulots de ferme" sur Gumtree. Quelques sms plus tard, j'obtiens un entretien à Palm Beach vendredi 7 décembre, à 55 km au nord de Sydney, 2h de bus aller, 2h de bus retour. Je ne sais pas ce que le mec attend d'un candidat, mais ce job offrirait, selon l'annonce, le logement et la nourriture, plus 100$ par jour en échange du travail. Ca me semble honnête, c'est comme un job payé $20/h avec un salaire quotidien brut à 150$ ou 160$ si on doit payer le logement et la nourriture en plus du salaire. Ce vendredi 7 décembre sera donc l'occasion d'aller à la plage et de découvrir les banlieues nord en même temps.

C'était un mauvais plan. 4h de bus, 2 minutes d'entretien où j'ai juste mis sur papier mes coordonnées, et c'est tout. J'aurais pu le faire par sms ou par e-mail. En plus le mec rustre, austère, peu agréable a l'air d'un parfait connard. Bref, il a deux postes à pourvoir : l'un, dans un café de la city, l'autre dans une ferme de l'outback. Le job consisterait donc à faire à manger, nettoyer et servir des boissons. Ca peut être pas mal. Ainsi se finit l'entrevue, le mec me dit qu'il m'appellera s'il a quelque chose...autrement dit, je n'ai pas collé à ses attentes.

Sympa! Un taxi qui va de Palm Beach à Sydney à la Normandie ! J'arrive sur un minuscule port de plaisance, dommage que le temps soit maussade un jour sur deux à Sydney.

L'avantage de visiter quand il caille est qu'au moins, les plages sont désertes. Palm Beach est réputée pour être la plus large et belle plage de Sydney. J'imagine que par temps de soleil, on s'y entasse serviettes sur serviettes. En rentrant sur la city, 2h de bus plus tard, j'aperçois un énorme sapin de Noël....en plein été, c'est étrange.


Publié à 06:42, le 7/12/2012, Sydney
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 8 sur 47 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques


Derniers articles

Avril-Juin 2013 à Avalon Beach
Retour en Australie : Sydney again.
Voyage en Thaïlande ! 16 janvier - 8 février
Cherry picking !
Tasmanie !

Sites favoris


Amis